dimanche 14 février 2010

Révolution verte au Malawi : les dessous du “miracle”


En novembre 2009, la FAO publiait un Rapport intitulé Pathways to Success. Ce rapport met en lumière les progrès remarquables accomplis par 16 de ces pays qui ont déjà atteint - ou sont en bonne voie de le faire - l'objectif de réduction de moitié de la faim d'ici 2015.

Pour rappel, selon une des conclusions du rapport, un des meilleurs et des plus économiques moyens de sortir de la pauvreté rurale et de la faim est de soutenir les petits exploitants. Quelque 85% des exploitations agricoles sont inférieures à deux hectares, tandis que les petits exploitants et leurs familles représentent deux milliards de personnes, soit un tiers de la population mondiale.

Le Malawi est parmi ces pays qui ont transformé leur secteur agricole en sources importantes de croissance et de recettes d'exportation, contribuant ainsi à la réduction de la pauvreté et de la faim, tout en renforçant la sécurité des approvisionnements alimentaires mondiaux.

Selon la revue GRAIN seedling, "partout dans le monde on vante la réussite de la révolution verte au Malawi. Certes il est bon qu'un gouvernement investisse dans la production alimentaire locale, mais on peut craindre que ce genre de succès ne soit de courte durée sans l'application de changements radicaux. Il faut avant tout redistribuer la terre, de façon à ce que les agriculteurs disposent d'une surface suffisante pour pouvoir produire des excédents. Le gouvernement doit aussi élargir sa vision de l'agriculture et ne pas se limiter aux engrais chimiques et aux semences de maïs hybride".
Les dessous du miracle, la suite : ici.


1 commentaire:

Anonyme a dit…

You can definitely see your skills within the article you write.
The sector hopes for more passionate writers such as you who aren't afraid to mention how they believe. Always go after your heart.

Here is my weblog - restaurant