jeudi 7 août 2008

Les OGM arrivent ......


...... au Burkina Faso
avec l'acceptation officielle par les autorités de la culture du coton Bt (produit par le géant américain Monsanto).
L'article rapporte que les redevances sur le coton génétiquement modifié vendu aux producteurs Burkinabé seront partagées : les agriculteurs locaux recevant 72 pour cent des produits des ventes de semences et Monsanto 28 pour cent .
En effet selon la directrice Zourata Lompo, de l’Agence nationale de biosécurité du Burkina Faso (ANB) "Il s’agit d’un régime de copropriété. Si le gène appartient à Monsanto, tout le travail scientifique pour la sélection et l’évaluation de performance et de toxicité a été effectué par des scientifiques burkinabés sur des variétés burkinabés".
Selon les chercheurs Burkinabé, ce coton Bt réduit le besoin d’utilisation de pesticides des agriculteurs et augmente leurs rendements d’environ 30 pour cent.
En attendant que de telles estimations se confirment, le coton Bt est la principale cause des cas de suicides chez de nombreux paysans indiens. Car non seulement l'Helicoverpa (principale chenille ciblée) est devenue resistante aux toxines produites par le coton Bt et en plus les producteurs indiens ne parviennent plus à rembourser les dettes contractées pour l'achat des semences du coton Bt et n'ont plus de semences de coton traditionnel.
Les autorités Burkinabé devront évaluer ces risques mais aussi définir la distance entre champs transgéniques et non transgéniques pour s’assurer qu’il n’y ait pas de pollinisation croisée pour une "dissémination limitée et contrôlée" !

.......et participent à la lutte contre les mines antipersonnelles
grace à la découverte par les chercheurs de l’Université de Stellenbosch en Afrique du Sud qui ont introduit auprès du gouvernement une demande d’autorisation d’essai du tabac génétiquement modifié (GM) « RedDetect », mis au point par la firme biotechnologique danoise Aresa.
Ce tabac vire du vert au rouge vif lorsqu’il détecte la présence de dioxyde d’azote provenant des mines enfouies dans le sol, et pourrait être un moyen économique d’aider à nettoyer les champs de mines des zones de conflit.
L’essai en champ sud-africain servirait à mesurer comment le tabac transgénique RedDetect réagit à la sécheresse et aux températures extrêmes.
Cette découverte sera d'un grand secours pour prés de 80 pays "infestés" par ces engins de la mort dont l'Angola, Afghanistan ....... et aussi au sud notre pays en Casamance!

Aucun commentaire: